Fresques école primaire Joseph Leo 23/06/2015 - maternite suisse elne

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Fresques école primaire Joseph Leo 23/06/2015

Actions
                                                                                                                                                         
                               


                                    La JOURNEE DES ENFANTS D'ELISABETH 2015

                                   LES FRESQUES DE L'ECOLE JOSEPH LEO - ELNE



Semaine ardente que celle qui s'ouvrait le lundi 8 juin dernier, et nous menait au samedi 13 juin à la Maternité d'Elne pour l'hommage anniversaire à Elisabeth Eidenbenz et à celles et ceux qui ont partagé son engagement.

Dès le lundi matin, le peintre Manuel Sierra était à pied d'oeuvre auprès des enfants de l'école Joseph Neo et de leurs enseignants, accompagné par Serge Barba. Doucement ils se sont présentés les uns aux autres, ont fait connaissance, et évoqué, par des mots, par des dessins, ce que l'histoire d'Elisabeth et de la Maternité signifiait pour eux. D'autres, la classe des 24 élèves allophones nouvellement arrivés, évoquaient plus tard leur maison de là-bas..., le départ de leur pays, le voyage ou la fuite, la nécessaire adaptation... Deux situations d'exil, entre 1939 et 2015, hélas si apparentées,

Guidés par leurs enseignants, animés et étroitement surveillés par un peintre aux aguets, dont la disponibilité et la générosité n'ont pas failli un instant, les enfants de l'école ont produit des images dans un climat d'écoute réciproque, de grand respect, et d'émotion intense : Manuel Sierra en a extrait les dénominateurs communs, qu'il a repris dans cette fresque traversée d'une immense route, et où ressortent la maison, solide mais déjà lointaine, et, simples et massifs, la voiture, l'avion, le départ. On contient la nostalgie par des tas de petites fleurs colorées, traces au doigt de chacun des enfants, imprimées sur la base, dans la terre lointaine. Et c'est l'espoir qui ressort, finalement, de cette fresque choc. La « fresque des enfants ».
La fresque du peintre, elle, frappe les esprits par ses traits forts, les contours noirs et épais des « objets », et l'allégresse des couleurs, leur subtilité aussi dans les touches qui animent les surfaces, beiges et grèges en particulier. La fenêtre qui s'ouvre sur les grillages des camps au bord de la mer, et le ciel troublé, laissent vite sa place à l'univers pacifié et chaleureux de la maternité : le landau contient des oranges...évocation des cageots et caisses à fruits qui servaient de berceaux aux nouveaux-nés ; la théière rebondie et le bol généreusement rempli racontent le bien-être, la nourriture et le partage ; les crayons et cahiers nous parlent de l'école, du grandir des enfants ; la colombe de la paix veille sur tout cela, attentive, les ailes déployées. La farandole légère des mots proposés et choisis par les enfants de l'école Joseph Néo, langues française et espagnole mêlées, traverse de son espoir la fresque : « maternitat d'Elna – la vida – Elisabeth Eidenbenz – bonheur – proteccio – partage – libertad – joie de vivre...





NB 1 Si vous voulez en savoir plus sur le peintre Manuel SIERRA, venu passer gracieusement une semaine entière à Elne pour participer à l'oeuvre de mémoire autour de la Maternité d'Elne et de Mme Elisabeth Eidenbenz, si vous souhaitez découvrir quelques-unes des fresques murales qu'il a pu réaliser à travers le monde – jusqu'à 700 m2 -, et un peu de son œuvre picturale, ne manquez pas de vous rendre sur le web.

NB 2 Ce projet pédagogique conduit par les enseignants de l'école Joseph Neo, leur directeur Roland Castanier, et l'enseignante en charge de la classe EANA, Mme Wastiaux, a reçu le soutien de M. Vaquer, IEN de la circonscription, et le suivi enthousiaste de la conseillère pédagogique en Arts de l'Inspection Académique des Pyrénées-Orientales.

NB 3 Suite à des contraintes regrettées, les deux fresques ont été réalisées en ce mois de juin 2015 sur des panneaux de bois, mobiles : elles peuvent donc être empruntées, circuler...

NB 4 N'oublions pas les « enfants » nés à la maternité, qui se sont activés début juin pour préparer les supports nécessaires à ces travaux...


Photos et texte de C. Brennan-Sardou
 
Retourner au contenu | Retourner au menu